Newzulu est apparu dans la sphère de Citizenside, au moment où l’agence traverse une période difficile, il y a environ un an et demi. Cette marque inconnue du grand public a changé – pour le mieux – de nombreuses choses pour la communauté de Citizenside. Le problème est que personne n’a vraiment pris le temps d’expliquer ce qui c’était passé. Ce temps-là est révolu.

Lancée depuis un peu plus de six ans en 2012, Citizenside est un acteur incontournable en matière de journalisme participatif en France, mais la situation financière de la société se dégrade. Alexander Hartman, originaire d’Australie, et derrière lui le groupe d’investissement Matilda Media, s’intéresse à Citizenside. Au départ, il ne s’agit en rien de racheter l’entreprise mais simplement d’obtenir une plateforme en marque blanche, comme Citizenside le fait déjà pour Témoins BFMTV.

V2

Alexander Hartmann, fondateur de Newzulu et Xavier Gouyou-Beauchamps, président de la société, lors de l’acquisition de Citizenside.

Les négociations commencent. Matilda Media crée Newzulu Limited pour racheter Citizenside, alors en liquidation. Le 11 juillet 2013, la transaction est signée et Citizenside retrouve une seconde jeunesse. Difficile au début car il faut redonner confiance à la communauté. Mais le rachat par Newzulu donne une nouvelle dimension à la marque française. D’un site, elle passe en quelques mois à une vingtaine dont sept francophones : Maroc, Tunisie, Sénégal, Belgique, Suisse et Canada viennent compléter la liste des éditions internationales de Citizenside.

D’un point de vue pratique et parce que Citizenside est déjà bien implantée en France, la direction décide de garder le nom et même de l’étendre à tous les territoires francophones et africains. Newzulu sera le nom des plateformes anglophones. Un premier site australien voit le jour peu de temps après le rachat, puis suivront près d’une dizaine d’autres éditions. Pour accompagner ces éditions, des bureaux sont ouverts au Canada, aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni ne plus de la France, qui reste le quartier général des opérations de Citizenside/Newzulu.

En seulement quelques mois, la plateforme prend une dimension internationale. Et pour s’assurer la vente d’un maximum de photos/vidéos, de nouveaux partenariats sont signés avec la Presse canadienne, Press association au Royaume-Uni et l’Australian associated press. L’AFP reste le partenaire historique et global de Citizenside/Newzulu mais les partenariats locaux renforcent la présence internationale de l’agence et multiplient les chances de publication.

L’alliance Citizenside/Newzulu donne aujourd’hui naissance à de nombreux projets et les ambitions sont grandes. Pour renforcer sa stratégie, Newzulu/Citizenside continue de s’agrandir. Fin octobre, Newzulu Limited annonce l’acquisition de Filemobile, un éditeur canadien de solutions de création de contenus et de publication en ligne. L’ambition de Newzulu/Citizenside : renforcer l’offre et proposer des solutions plus complètes basées sur le crowd-sourcing en réunissant les technologies des deux sociétés pour engager les audiences.

L’acquisition de Citizenside par Newzulu, c’est avant tout de nouveaux partenariats, de nouveaux projets, de nouvelles éditions et de nouveaux bureaux pour offrir à sa communauté les outils les plus efficaces et performants possible répondant à ses besoins.

There are no comments.

Leave a Reply