L’envoi de vidéos s’avère souvent fastidieux. Trop long voire impossible, la diffusion de vidéos en haute qualité sur Internet nécessite au préalable de les alléger. Autrement dit de les compresser.

Plus un fichier vidéo est léger, plus il est facile de le diffuser sur Internet (upload en anglais). En effet, une vidéo brute en haute définition (minimum 1280 par 720 pixels) peut peser plusieurs giga-octets (Go) et nécessiter plusieurs heures d’upload avant d’être disponible sur la toile. Ce problème de poids s’explique par la nécessité de créer l’illusion du mouvement. Pour ce faire, une vidéo affiche en réalité 24 ou 30 images à la suite, chaque seconde. Toute la subtilité de la compression vidéo consiste à enregistrer les changements entre les images plutôt que les images elles-mêmes.

A quoi ça sert exactement ?

Un fichier vidéo stocke donc un grand nombre d’informations : en moyenne 25 images par seconde – avec une résolution plus ou moins élevée – et une bande sonore. Dans un format brut – non compressé – une minute de vidéo peut peser plusieurs centaines de méga-octets (Mo) voire, en haute définition, atteindre le giga-octet (1000 Mo). Il est donc nécessaire de réduire le poids du fichier vidéo, c’est ce qu’on appelle la compression.

Il est parfois difficile de trouver le bon compromis entre compression et qualité. Idéalement, une minute de vidéo doit à peu près peser 100 Mo. En contrepartie, la qualité de l’image diminuera également, mais le rapport qualité/poids doit rester correct. Par exemple, une vidéo de 5 minutes filmée avec une résolution 1920 par 1080 pixels peut peser 2 Go. Une fois compressée, il est possible d’obtenir un fichier de 70 Mo de 1280 par 720 pixels, une résolution idéale pour le web.

La partie gauche représente la vidéo originale, à droite la version compressée à l’extrême.

Comment ça fonctionne ?

Une fois capturée avec un reflex ou un smartphone, une vidéo est automatiquement allégée pour libérer un maximum d’espace de stockage. Un fichier vidéo n’est donc jamais utilisable dans son état originel. Il faut savoir qu’il existe de nombreux formats de compression. Mp4, mov, mkv, avi, mpeg… Les opérations de compressions et décompressions sont réalisées à l’aide de codecs. Le choix de ces derniers, véritables boites à outil de la compression, est donc primordial. Le plus utilisé sur le web est dénommé “H.264”. Côté format, le .mp4,  le .mov, l’.avi et le .flv sont à privilégier pour une diffusion sur Internet. La meilleure combinaison format/codec restant le MP4/H.264. Le débit peut également entrer en ligne de compte lorsque l’on parle de compression. Il s’agit de la quantité d’informations vidéo traitées chaque seconde pendant la lecture. Si les paramètres par défaut du codec H.264 ne réduisent pas suffisamment le poids, l’ajustement du débit permet d’affiner le niveau de compression.

Quels logiciels utiliser ?

  • Compresser avec des logiciels de montage ou des lecteurs vidéos

La compression vidéo peut s’effectuer à l’aide de logiciels de montage tels que Final Cut, Abobe Premiere ou encore iMovie ou Windows Movie Maker (ces deux derniers sont téléchargeables gratuitement) ou de lecteurs vidéo comme Quicktime et VLC. Si les menus varient d’un logiciel à un autre, la méthode reste globalement la même. Elle consiste à régler 3 paramètres : la résolution, le codec et le format. Comme pour les photos, il faut préférer une résolution – ou définition – élevée, à savoir 1280 par 720 pixels (aussi appelé 720p). Il faut ensuite choisir un codec (H.264), qui va se charger de la compression en elle-même, puis un format (.MP4).

Impression d’écran du logiciel iMovie

Impression d’écran du logiciel iMovie

  • Compresser avec des logiciels d’encodage

Il est également possible de compresser avec une multitude de logiciels d’encodage. Certains sont plus faciles à utiliser que d’autres. Pour un néophyte, les logiciels pro comme Adobe media encoder ou encore Compressor, payants et assez difficiles d’accès, sont déconseillés. D’autant qu’il en existe de nombreux gratuits. Any video converter et Handbrake, pour n’en citer que deux, bénéficient d’interfaces assez intuitives et constituent des solutions simples et efficaces pour convertir ses fichiers vidéos et les compresser. Ces deux applications ont également l’avantage d’être téléchargeables aussi bien sur Mac que sur PC.

Impression d'écran du logiciel Handbrake

Impression d’écran du logiciel Handbrake

Comme pour la retouche en photo, la compression en vidéo est une question de dosage. Il faut savoir alléger, mais pas aux dépens de la qualité.

There are no comments.

Leave a Reply