Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes tentent d’attirer l’attention sur le sort des Rohingyas de Birmanie, mais parfois en utilisant des photos sans aucun rapport avec cette crise humanitaire.

Une réfugiée Rohingya à son arrivée en Indonésie après plusieurs semaines de voyage en bateau. Citizenside / Ahmad Ridwan Nasution

Le sort des Rohingyas a ému la communauté internationale quand des centaines d’entre eux sont arrivés, le mois dernier, à Aceh, en Indonésie, après avoir dérivé en mer pendant de longues semaines. Ces musulmans de Birmanie sont considérés par les Nations Unies comme étant l’une des minorités les plus persécutées au monde. Apatrides car les autorités de Rangoun ne leur accordent pas la citoyenneté, ils sont victimes depuis plusieurs années de violences sectaires de la part de la majorité bouddhiste du pays. Beaucoup tentent donc de fuir vers le Bangladesh et la Malaisie, mais se retrouvent souvent à la merci de passeurs peu scrupuleux. Face à cette crise humanitaire, de nombreux internautes tentent d’attirer l’attention sur le drame vécu par les Rohingyas, en utilisant parfois des images n’ayant aucun lien avec leur calvaire.

Capture d’écran 2015-06-12 à 15.15.35La photo ci-dessus, qui montre un homme rouler avec une moto sur les mains d’enfants allongés au sol, est en réalité un cliché pris en 2009 lors d’une démonstration réalisée par un expert en arts martiaux dans une école du sud de l’Inde. Elle avait notamment été publiée sur le site du Indian Times pour illustrer un article sur la polémique provoquée par cet événement organisé pour mettre en valeur le courage des écoliers de l’établissement.

Capture d’écran 2015-06-12 à 15.19.26Une autre photo circule largement sur les réseaux sociaux et montre elle de nombreux hommes recroquevillés par terre sous le regard de plusieurs hommes armés. La légende fait état d’un massacre de Rohingyas perpétré par des bouddhistes de Birmanie. En réalité, l’image témoigne de l’arrestation de centaines de manifestants à Tak Bai, en Thaïlande, le 25 octobre 2004. Comme le relatait à l’époque le Sydney Morning Herald, la manifestation avait été provoquée par l’arrestation de six hommes accusés d’avoir fourni des armes aux séparatistes musulmans du sud du pays. Plus de 1 300 personnes avaient alors été interpellées puis entassées dans des camions avant d’être incarcérées sur une base militaire.

De nombreuses photos partagées sur les réseaux sociaux à propos des Rohingyas sont particulièrement choquantes, comme le relève la BBC. Dans l’une d’entre elles, on y voit des moines bouddhistes marcher au milieu de piles de corps dénudés. Présentée comme un nouvel exemple des campagnes de violence menées à l’encontre des musulmans birmans, elle a en fait été prise en Chine par un photographe de Getty Images [Attention, contenu choquant] dans les jours qui ont suivi le tremblement de terre meurtrier qui a frappé la Chine en avril 2010, durant la préparation d’une cérémonie de crémation collective pour les victimes de la catastrophe.


En savoir plus :

There are no comments.

Leave a Reply